La volonté affichée de nos chantiers navals est de tendre toujours plus vers le développement pérenne de l’éco-conception. Il s’agit là d’une approche qui prend en compte les impacts environnementaux dans la conception et le développement de nos navires et intègre les aspects environnementaux tout au long de son cycle de vie (de la matière première, à la fin de vie en passant par la fabrication, la logistique, la distribution et l’usage).

Dans ce cadre, nos navires sont construits en aluminium [matière recyclable à l’infini] avec l’objectif d’augmenter le pourcentage de la part d’aluminium recyclé en imaginant des coques construites entièrement en aluminium recyclé. Par ailleurs, nous envoyons en recyclage nos chutes et nos copeaux issus de la construction.

Dans notre démarche d’éco-conception, la gestion des déchets est organisée sur nos chantiers afin d’optimiser le tri et le recyclage

Dans le cadre de cette volonté de développer l’éco-conception, nous travaillons également au développement et à la maitrise, indispensable, de la consommation d’énergie à bord. Elle passe aujourd’hui par deux axes principaux de développement au sein de nos chantiers :

👉les systèmes de propulsions plus respectueux de l’environnement

👉Une réduction des consommations électriques à bord

Ce travail autour de la réduction de la consommation en « hotel load » est un point important. À la fois impact direct car cela génère une consommation inferieure en carburant, c’est aussi l’opportunité de préparer l’avenir et de faciliter l’intégration de nouveaux systèmes comme les batteries, ou les piles à combustible.
[Petit parallèle avec la voiture électrique qui a optimisé la consommation de ses auxiliaires.]

Nos chantiers navals sélectionnent ainsi les équipements en fonction de leur consommation électrique et développent une meilleure isolation afin de réduire les besoins en chauffage ou climatisation. Ils travaillent également à l’optimisation des bilans électriques ainsi qu’à l’utilisation de système de délestage, permettant de réduire la puissance des groupes électrogènes, voire d’envisager un fonctionnement sur batterie

En 1874, dans son roman L’Île Mystérieuse, Jules Verne disait « oui mes amis, je crois que l’eau sera un jour employée comme combustible, que l’hydrogène et l’oxygène, qui la constituent, utilisées isolement ou simultanément, fourniront une source de chaleur et de lumière inépuisables et d’une intensité que la houille ne saurait avoir ».

Des systèmes de propulsion plus respectueux de l’environnement

Nous proposons des navires classés Bureau Veritas Ultra Low Emission Vessel (ULEV ), grâce à des systèmes de traitement post combustion. En effet, même si le low steaming est une solution couramment utilisée, nous pouvons difficilement jouer sur ce facteur avec nos Crew Transfer Vessel utilisés actuellement pour leur vitesse élevée.

Par ailleurs nous équipons nos navires de dépollution avec des propulsions électriques. Un premier bateau est ainsi opérationnel depuis un an.

De plus, les systèmes hybrides, comme sur la route, permettent de pallier rapidement au problème d’autonomie des batteries. Ils sont facilement intégrables dans nos bateaux.

Enfin EFINOR souhaite proposer rapidement à ses clients des propulsions encore plus vertueuses, sur la base de l’hydrogène. Nous souhaitons en effet proposer des navires, plus respectueux de l’environnement, pour accompagner les nouveaux projets de parcs éolien offshore ; pour lesquels nos Crew Transfer Vessel ont toutes les qualités pour répondre aux besoins attendus.éco-conception

Partager cet article